Share
rotate background

Lionel Albecker – Architecte

« Je voulais être sûr que le métier me plaise »

« Après avoir passé mon bac scientifique deux fois au lycée Henri-Meck de Molsheim, j’ai intégré l’école d’architecture de Strasbourg, dont la formation durait quatre ans. C’est un métier que j’ai toujours voulu faire. Pendant mes études, comme mon emploi du temps était assez aéré en troisième et quatrième années, j’ai commencé à travailler comme dessinateur dans une agence d’architecture. Petit à petit, ce travail a pris le dessus sur mes études, et j’ai décroché un CDI. J’ai laissé tomber les études, mais cela n’était pas vraiment un coup de poker : je savais que l’école de Strasbourg proposait une formation continue et que j’allais pouvoir reprendre plus tard. Si j’ai fait le choix de travailler, c’était pour être sûr que le métier me plaise. L’école ne permet pas de se rendre compte si on est vraiment fait pour ça.

S’en est suivie une période de dix ans où j’ai travaillé dans plusieurs régions. Et puis, à 32 ans, j’ai eu envie de m’installer à mon compte, pour pouvoir réaliser mes propres projets, les mener au bout, et aussi pouvoir travailler directement avec le client.

Une année de spécialisation

J’ai donc repris mes études en 2009 : j’ai été accepté dans la formation continue à Strasbourg. Les cours avaient lieu le vendredi après-midi et le samedi, et je travaillais en parallèle. Je n’ai pas pu valider ma formation initiale et j’ai dû tout reprendre à zéro. J’ai obtenu mon diplôme en 2013. Je n’ai pas tout de suite pu me mettre à mon compte, j’ai d’abord dû faire une année de spécialisation. Il y a quelques semaines, j’ai créé mon agence d’architecture, dans les locaux de la pépinière Tremplin entreprise, à Mutzig. Je suis seul pour l’instant et je travaille sur des petits projets. Vu la taille de mon entreprise, j’arrive à vivre avec six ou sept clients par an. J’aimerais m’agrandir, mais de manière intelligente, en y allant petit à petit.

Avec le recul, je ne regrette pas du tout mon parcours. J’ai eu l’opportunité d’arrêter mes études pour les reprendre. Le fait de retourner à l’école m’a permis de valider l’expérience que j’avais acquise sur le terrain. »

Propos recueillis par F.H.
© Dna, Dimanche le 28 Juin 2015 – Tous droits de reproduction réservés

Voir mes réalisations